#Porteouverte, une semaine après les attentats, il refuse toujours de partir de l’appartement de celle qui l’a accueilli

Terrifiés par la série d’attentats vendredi soir, les Parisiens n’en ont pas moins proposé leur logement sur les réseaux sociaux aux personnes dans le besoin à travers le lien #porteouverte. Cet élan de solidarité a ému beaucoup de citoyens, surtout provenant d’habitants à qui il ne faut pas moins de 2 digicodes pour pouvoir juste accéder au haut parleur de son ami.
Tanguy, en pleine crise d’angoisse
Malheureusement, Karine a accueilli Tanguy, trentenaire banal travaillant comme télé-opérateur chez Orange. Celui-ci refuse de quitter son appartement trouvant le monde extérieur encore « trop dangereux pour pouvoir en sortir« . « Au début, j’ai cru qu’il avait vraiment peur, mais en fait je crois qu’il est juste bien ici. Purée je suis pas dans la merde« . Il est vrai que Karine bénéficie d’un logement de fonction de 40 M2 dans le 14èmearrondissement, rue d’Alésia. Elle a la fibre, une baignoire et une chaise de massage Shiatsu qui, comme l’indique Tanguy, procure « un bien fou au niveau des cervicales« . Toutes ces raisons auraient favorisé la volonté de Tanguy de rester un peu plus longtemps dans le nid douillet. « J’ai tenté d’appeler ses parents » affirme Karine, « Mais je ne sais pas pourquoi, ils disent qu’ils n’ont pas le temps de venir le chercher. J’ai cru entendre son père souffler à sa mère près du combiné qu’il fallait que ça dure, que c’était enfin l’occasion qu’il se casse de la maison »

 

 

« Viens chez moi, j’habite chez une copine »

Karine, frustrée sexuellement

 

Karine est exaspérée et Tanguy semble trouver une parade à chaque argument. « Il met BFM TV sur un poste et Itélé sur une l’autre télé pour me faire comprendre que c’est trop dangereux de sortir. Mais il se fout de ma gueule, je l’ai surpris en train de lancer des pétards dimanche dernier depuis la fenêtre pour me faire croire qu’il y avait encore des coups de kalachnikov. Le con, c’était des pétards de calibre Mammouth ça c’est entendu jusqu’à la place République et ça a créé un vent de Panique. »

 

Karine semble désespérée face à cette situation car Tanguy inviterait des filles avec qui passer du bon temps en annonçant « Viens chez moi, j’habite chez une copine ». « Je suis désespérée » pleure Karine tout en caressant le torse de notre journaliste. « Il squatte chez moi, vide mon frigo, baise d’autres meufs, mais avec moi en une semaine, bah il a rien tenté… »
Publicités