Nantes. les services secrets viennent de démanteler un complot de chats

Un terroriste donnant l’alerte avant l’assaut du GIGN
« Depuis le temps qu’on les surveillait ceux là. On a enfin réussi à les choper » s’exclame Bernard Cazevieille, Ministre de l’Intérieur. Celui-ci vient de démanteler un réseau de chats qui prévoyaient d’envahir la planète entière, rien de moins.
Les services de la DGSE sont sur le coup depuis des années. Leur responsable se félicite de leur travail de fond « On a commencé au début des années 2000 quand les gens ne disaient plus discuter mais chatter sur Internet. On trouvait cela curieux ce changement de verbe si soudain. Puis quand Youtube est arrivé nous avons remarqué une quantité astronomique de vidéos de chats. Non vraiment, ça nous a mis la Puce à l’oreille. »
Il est vrai que la mode des chats est impressionnante dans les boutiques, dans les émoticônes, dans les photos de profil de Facebook, le chatroulette, même dans ce propre article du Ouest-Franc. Le chat est partout.! De plus en plus de personnes adoptent des chats alors que leur appartement n’ont pas la taille pour les accueillir. Le pire est que ces derniers peuvent vous défoncer la moquette et la tapisserie, l’être humain lui accordera son pardon simplement parce qu’il lui aura fait les yeux doux. Il fallait que cela cesse…
« On entraine les chats à se faire adopter, c’est efficace et précis »
Le numéro 2 du groupe, maîtrisé avec de la ficelle
Le principal réseau de terroristes félin se trouve en Iran, à l’Ecole du chat persan. Le ministre détaille l’endroit : « Là bas on entraine les chats à se faire adopter, c’est efficace et précis. Comment ? Tout est étudié : les yeux aux pupilles dilatées, le fait de remuer la queue et l’inévitable roulage de tête sur votre cheville sont les techniques les plus efficaces. Effrayant non ?« . Le principal revenu des terroristes seraient le bénéfice des ventes de litières. Sur ce point Bernard Cazevieille s’agace : « Les gens sont idiots, pourquoi acheter une litière pour un animal qui ne demande qu’à sortir pour aller pisser ? Franchement !« .
Le GIGN est donc intervenu ce lundi,  au Q-G de l’organisation situé à Châtenay-Malabry (92). L’opération nommée Cat’s Eye a sensibilisé 124 Gendarmes. Équipés de « bouchons avec de la ficelle « , ils  n’ont pas mis de temps à maîtriser les dangereux animaux. Ils furent tous adoptés dans la soirée par une famille d’allergiques afin d’éviter tout risque de câlinage intempestif.
Publicités