Justice. Que risque ce Rennais qui a oublié de ramener le fromage à une soirée raclette ?

L’affaire a fait grand bruit dans la métropole rennaise. Rappel des faits, vendredi dans le quartier du Blosne, une soirée raclette party était organisée entre amis. Justine et Karine*  avaient souhaité mettre en place une ambiance chaleureuse et conviviale avec des gens conviviaux et chaleureux. : « Tout était prêt pour cette soirée, les patates, la charcuterie, le vin. Chacun devait ramener une part du repas. Jordan** devait ramener le fromage, en arrivant on s’est aperçu qu’il ne portait rien sur lui, ensuite je ne me souviens plus de rien… »

C’est Charlotte qui raconte la suite. Elle était arrivée avec ¼ d’heure de retard et ne devait que ramener la salade. « Quand je suis arrivé dans l’appartement, tout le monde criait, j’ai vu Karine et Justine inconscientes sur le sol et le reste des invités avaient soit sauté par la fenêtre ou s’était enfermé dans une des chambres, paniqué. Jordan m’a regardé droit dans les yeux, les mains pleines de tofu en criant ‘Ce n’était pas mon tour de ramener le fromage, je te le jure Charlotte, je n’ai rien fait de mal’. J’ai juste eu le temps de fuir et d’appeler la police ».

« Des parents végétaliens et une intolérance au lactose ne l’ont pas aidé… « 

D’après sa déposition, Jordan n’était pas celui qui devait ramener le fromage. Il affirme qu’il devait ramener le dessert, qu’il a certes oublié, mais qu’il n’est pas responsable de l’oubli du fromage. Un autre invité, qui n’est jamais venu, aurait été celui qui aurait dû ramener le fromage. Ce dernier a un alibi, il était à une soirée choucroute près de la gare.

Affaire complexe pour la justice. L’avocat de Jordan tient néanmoins à défendre son client : « Mon client est coupable jusqu’à preuve du contraire. Qui le niera, franchement ? Je compte plaider néanmoins en sa faveur une enfance difficile. Des parents végétaliens et une intolérance au lactose ne l’ont pas aidé… »

Jordan risque jusqu’à 30 ans de prison, il est actuellement placé en isolement à la prison d’Alençon. « Il risque gros en étant mélangé avec le reste des détenus. Les mecs qui oublient de ramener le fromage à raclette aujourd’hui, ils font pas long feu dans une maison d’arrêt ».

*  : (prénoms d’emprunts, elles s’appellent en réalité Berthe et Lolita, mais ça faisait un peu moyen comme prénoms)
** : (prénom d’emprunt, taux 1% PEG)
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s