Législatives.Exclusif interview de Jean-Michel Palà, Porte-Parole de l’Abstention, premier parti de France

-Bonjour Jean-Michel, alors avant de démarrer, première question : heureux de votre victoire ? Plus de 50 % des votes, c’est un record !

-Oui, tout ça sans quasiment aucune campagne, c’est formidable.

-On peut le comprendre, vous représentez le premier parti de France, ce n’est pas rien. Pensez-vous pouvoir mené enfin à bien les projets de loi du gouvernement ?

-Cela va être tendu là…

-Et envisagez donc des arrangements avec d’autres partis.

-Bah pas le choix, sinon on ne va rien faire.

-Des envies ? Des ambitions politiques ?

-Recommencez des élections, en comptant le vote blanc peut-être…

-Vous n’avez pas l’impression de laisser les autres décider à votre place ?

-En fait, même si je vote, vous décidez quand même à ma place, même quand on dit qu’on ne veut plus aucun candidat en lis. Donc je ne vois pas trop ce que ça change. Vous vous plaignez de ma montée, mais ne cherchez pas tant que cela à la comprendre.

-Merci Jean-Michel pour cette interview, dans quelques jours, vous serez peut-être déjà oublié, ça vous dérange ?

-J’ai l’habitude. Le P.S m’a même demandé des conseils…

-On se revoit pour les Européennes Jean-Michel, en 2019 ?

-Pas de souci, c’est une élection que je ne rate jamais.
Macron
Jean-Michel Palà, à gauche

 

Publicités