Identité nationale. Quimperlé : Un Sarthois crée une émeute en affirmant que le Far breton a le même goût qu’un clafoutis aux pruneaux.

La scène s’est passée dans le bar du centre-ville « Le MYKOZ ». Julien, jeune habitant de Coulaines (72) enchaîne verre sur verre dans la petite ville finistérienne. Au comptoir, les langues se délient, le débat sur les origines gauloises arrive sur le tapis : « Nan mais nous on a des origines Celtes » affirme Gurvan : « Oui mais un peu gauloises aussi »  insiste Julien. « Ouais, mais nous on a le Far Breton » ce à quoi répond le Sarthois « Oui, enfin ça reste un clafoutis aux pruneaux vot’ machin, faut pas pousser.

« Et le pâté Hénaff, ça ne vaudra jamais de bonnes rillettes du Mans »

C’est à ce moment précis que la musique se stoppa nette. Gaëtane s’arrêta d’imiter Alan Stivell à l’accordéon , ce qui au passage, fut un soulagement pour l’ensemble des clients. Elle s’approcha de Julien et lui demanda de retirer tout de suite ses propos. Celui-ci insiste et enchaîne sur un malheureux : « Et le pâté Hénaff, ça ne vaudra jamais de bonnes rillettes du Mans ». Cela en est trop, Gaëtane donne un coup de sabot dans les fesses de Julien, s’en suit un crochet au beurre salé qui aveugle ce dernier, celui-ci tente de se défendre avec une bouteille de cidre Brut, mais glisse sur un Kouign aman laissé par Mégarde (le videur du Pub, un clandestin d’origine mayennaise NDLR). Les coups s’enchainent, à force d’utiliser des armes basées sur le beurre et le porc, certains tombent dans le coma suite à un diabète fulgurant.

Comment l’émeute s’est-elle arrêtée ? (en réalité une simple bagarre, mais si on avait mis ce mot, vous auriez pas cliqué sur le titre NDLR) Mohammed, 35 ans, a demandé une menthe à l’eau et si la patronne allait mieux. Tout le monde s’est donc rendu compte que le débat était stérile, et qu’au fond, valait mieux picoler un coup tout ensemble. Le patron du bar offre sa tournée générale. Mohammed a pris une Guinness, son père est Marocain, mais sa mère irlandaise et avec toutes ses conneries sur le débat national, il compte voter… blanc pour les Primaires. « Vu comment les mecs se battent comme des gamins sur des sujets inintéressants, je comprends mieux pourquoi on appelle cela des Primaires« .

breton1-21c2220.jpg
Des Gaulois-Bretons

Publicités