Cet été, chopez en festival sans scrupules

                                             
Choper en festival.
Photographie non contractuelle
Vous n’avez pas réussi à conclure de l’année. Le 1erde l’an, Pâques et l’Ascension vous vous êtes retrouvé bredouille à mater votre meilleur pote emballer toutes les nanas à qui vous faisiez de l’œil. Ne désespérez pas, l’été, c’est le moment des festivals, c’est donc le moment idéal pour pécho sans aucun scrupule et sans conséquence. Le Ouest-Franc dans sa démarche sociale et citoyenne vous conseille sur ce point.
Tout d’abord n’hésitez pas à bien choisir votre cible. Elle ne doit pas être trop alcoolisée dans un premier temps afin de pouvoir observer si la couleur de ses yeux correspond à vos attentes. Nan je déconne. En fait elle ne doit juste pas être sur le point de vomir et avoir assez de force et de conscience pour avoir envie de coucher avec vous. Il faut saisir toutes les opportunités pour rester seul avec elle. Les potes le comprendront assez facilement s’ils ont également choisi une cible différente. Il faut apprendre à écarter le plus rapidement les amis de la jeune demoiselle. Surtout les amis garçons qui sont en fait secrètement amoureux de celle-ci et qui espèrent, un jour, que son cœur battra pour eux. Face à cela, n’hésitez pas à faire mine de les perdre dans la foule en prétextant chercher des bières ou profitez d’un Pogo pour vous écarter de la dite personne, mais restez toujours avec la fille. Proposez également le plus souvent possible de l’accompagner. Si baignade est possible, plongez avec elle, seul bien entendu. Il faut rechercher subtilement le contact physique. Par exemple, dès qu’un artiste fait lever la main à la foule en concert, faites en de même mais reposez celle-ci délicatement sur son épaule. Répétez l’opération plusieurs fois et finissez par lui tenir le bas du dos. Évitez de tenir la main, cela fait trop love ou friendly. Vous ne voulez pas devenir le pote amoureux non ?
Cette technique a aussi pour but de marquer votre territoire sur les autres chasseurs du festival. Ne tentez pas un contact fessier, c’est trop tôt. Pour cela, vous devez attendre la tombée de la nuit et les sets des DJs qui vous permettront de bouger votre bassin au rythme des basses.
Côté perso, parlez de vous mais pas trop. Bien entendu, si vous avez un métier qui n’a aucun intérêt dans une conversation, comme ingénieur, taisez-vous. Avez-vous déjà vu une conversation continuer après que quelqu’un ait répondu « Ingénieur » à la question « Et toi tu fais quoi dans la vie ? »? Exception cependant pour les ingénieurs qui tentent de construire des puits au Soudan du Sud. Ostéopathe, prof, éducateur de jeunes enfants, vous pouvez vous lâcher. Même s’il faudra répondre à des questions idiotes du genre « Et toi t’es un Ostéo qui fait craquer? Il paraît que c’est pas bien de faire craquer, j’ai une copine qui m’a dit que… ». Buvez un coup, concentrez vous sur les seins dans ces moments là. Si vous êtes bénévole du festival : BANCO. Donnez l’impression que votre présence est indispensable, même si vous avez juste passé 2 heures à rendre la consigne de l’éco-cup. Parlez musique, faites lui croire qu’elle en sait plus sur le sujet que vous.
Écoutez la raconter qu’elle est dans « l’humanitaire » ou qu’elle doit finir son mémoire de Master dont le sujet importe peu au final. Donnez lui l’impression que celui-ci changera la face du monde scientifique grâce à ses apports épistémologiques. Faites croire que son Bac+5 a l’importance d’une thèse de Doctorat. Même si elle va traiter, comme toute étudiante en communication culturelle, les avis du spectateur face à l’offre culturelle des SMACS qui évoluent bien les coupes budgétaires. Dans le cas où la personne a été rencontrée lors d’une édition précédente, pensez à préparer le terrain un an plus tôt. Parlez avec elle sur le net, cliquez et commentez ses statuts. Si vous avez une copine, tant mieux. Mettez une photo de vous de profil sur Facebook en l’embrassant tendrement. Cela rassure la proie. Par contre, pas un mot sur la copine durant le festival. Celle-ci doit bien entendu être loin, très loin du festival.
Dans ces moments là, avouez-vous vaincu
Le son fait enfin boum boum. La demoiselle en question commence à sentir les effets de l’alcool et d’autres substances illicites (pas de GHB, un peu de virilité que diable). Bougez votre bassin contre ses fesses. Restez derrière, mais proposez lui toujours d’aller plus devant, cela excusera d’autant plus le fait d’être collés l’un à l’autre. Elle vous embrasse enfin : petit veinard. Mais attention, la soirée ne fait que commencer. Maintenant, il faut finir la nuit ensemble et en festival cela demande de la stratégie et du culot.
Si la proie dort en tente, il faut en amont défaire les sardines et dégonfler le matelas pneumatique. Si il a plu, c’est gagné, elle dormira avec vous. Sinon, n’hésitez pas balancer le duvet où vous pouvez, le plus loin possible. Conseil à La Route du Rock, les remparts sont tout le long du camping. Dans les cas rares où elle dort en « dur » ou chez elle,  subtilisez les clés de sa chambre ou de sa voiture, même si cela foutera ses autres amis dans la merde. Et direct, avant que ceux-ci ne se rendent compte de la supercherie, ramenez là et proposez lui de dormir chez vous. Si vous avez des amis bénévoles qui travaillent aux consignes, n’hésitez pas à faire part de votre stratagème pour qu’ils «perdent» ses effets personnels à votre place. Ce sont nos confrères de l’Est Républicon de Belfort qui nous ont soufflé cette dernière idée.
Voilà, si après tout nos conseils vous n’arrivez pas à choper la jeune demoiselle, retentez l’opération l’année prochaine en continuant à chatter sur Facebook avec et en commentant ses statuts. Enfin si au bout de deux éditions, vous n’avez pas réussi à conclure, préparez un RIB et demandez le remboursement intégral des boissons alcoolisées offertes en évoquant un manquement dans la réciprocité.
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s