Complètement ivre, il achète un bouquet de fleurs entier à un Pakistanais dans un restaurant


Gopal, heureux d’avoir triplé
 son chiffre d’affaires
L’alcool fait des dégâts, la plupart sont connus et reconnus, mais ce jeune homme y réfléchira à deux fois la prochaine fois qu’il acceptera un énième verre en fin de soirée. Parcours d’une descente aux Enfers : 
Julien Lebachelor, jeune étudiant en école d’ingénieur à Dunkerque venait de fêter la fin de ses partielles. Après plusieurs apéros chez des amis de la même classe, ils décident tous de sortir dans les bars du centre-ville avant que ces derniers ne ferment. « Il fallait se dépêcher, le bar Chez Ginette allait boucler et elle fait des superbes mojitos ». La bande de jeunes, déjà bien inhibée, décide alors d’enchaîner verre sur verre avant de se prendre un coup pied au cul par la teneuse du bistrot. « Ils me font chier ces jeunes cons, ils se pointent ¼ heure avant la fermeture et me demandent 25 mojitos faits maison, je bosse pas à la chaîne moi… » affirme Ginette excédée.
C’est à 00h40 que le drame commença. Gopal, jeune Pakistanais d’origine flamande arrive pour vendre ses fleurs sans odeur. Habitué à recevoir refus sur refus, il reste néanmoins toujours poli et courtois.  » Une fois un client membre du F.N lui a dit de retourner chez lui et d’arrêter de piquer le boulot des vrais Français. Du coup, Gopal lui a tendu son bouquet. Il venait en fait d’embaucher l’homme pour la soirée. Puis, il est rentré se reposer chez lui comme cela lui a été gentiment conseillé…Propre! Mais ce qui c’est passé hier soir, on n’a jamais vu ça… » affirme un serveur.
Lorsque le fleuriste nocturne apparu devant Julien, celui-ci flatta immédiatement le bouquet présenté devant lui : « Mais elles sont superbes vos fleurs, 12,50 euros l’unité, mais c’est donné franchement. Allez mec, j’te les prends toutes ». Stupéfaction devant ses amis qui tentent néanmoins de l’empêcher de dilapider bêtement ses économies. « Il a appelé son banquier pour débloquer exprès son P.E.L, ça allait beaucoup trop loin ». Malheureusement, rien ne put empêcher Julien de clore la transaction. Contacté par la rédaction au petit matin, celui-ci affirme « regretter un peu son excès », mais affirme que « le jeu en valait la chandelle« . En effet, hasard de la soirée, Julien rencontra Séverine, jeune Havraise de passage pour le week-end. Séverine serait en fait la seule femme de France à se laisser encore avoir par ce genre de plan drague. Julien put donc finir tranquillement la soirée avec elle. « Non franchement, ça reste un bon souvenir. Bon O.K les fleurs sont en plastique, mais au moins elles ne vont pas se faner. »
Seul l’avis de Gopal reste un mystère, nous avons pu le rencontrer ce matin à Rungis. Il commenta en souriant cette formidable opération financière de : « لللللللگگگabruti گووووولللفععژژڑ« .
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s